Lexique des termes du poker

Les termes de S à W

Satellite
Tournoi qualificatif dont le vainqueur gagne le droit d’accès à un tournoi plus cher. On dissocie les « satellites à une table » qui n’ouvrent droit qu’à une seule entrée, des « supersatellites », sans limitation de places.Scoop
Dans les variantes du poker impliquant un partage du pot, « faire le scoop » consiste à remporter la totalité du pot en gagnant dans les deux options possibles (high et low).

Second best (second nuts)
Etre second best, c’est posséder la deuxième combinaison rendue possible par le tableau. Exemple : le tableau 2-3-8-8-K a le carré de huit comme max et le full aux rois par les huit comme second best.

Semi-bluff (semi-bluff)
Action d’enchérir fortement avec une main médiocre mais avec un potentiel de gain final. Exemple : J-10 assortis.

Serré (tight)
Se dit d’un partie dont le tempérament et le niveau de jeu des antagonistes sont de valeur proche, et de haute volée. Chaque coup est gagné « à l’arraché » (contraire : « large »). Se dit aussi d’un joueur très sélectif sur ses mains et qui les jette au premier signe lui faisant penser qu’il n’est plus favori.

Set
Cf. Brelan.

Seven card stud
Cf. Stud à sept cartes.

Shill
Joueur qui se fait payé par le club/casino pour démarrer et animer les parties. Un shill est toujours annoncé en tant que tel par le club.

Shorthanded
Qualifie une partie ou un tournoi où le nombre de joueurs est inférieur ou égal à cinq par table (sans équivalent français).

Showdown
Cf. Abattage.

Shuffle
Cf. Mélanger.

Side game
Cf. Partie d’argent.

Side-pot
Cf. Pot extérieur.

Sit and go
Tournoi qui, au lieu de commencer à une heure fixée à l’avance, commence quand le nombre de joueurs est réuni.

Sky’s the limit
Cf. No-limit.

Slow play
Cf. Sous-jouer.

Solide
Désigne un joueur ou un type de jeu consistant à sélectionner durement ses mains, mais à jouer agressivement les coups dans lesquels il entre.

Souris
Joueur à la fois passif et serré. Il entre dans peu de coups et suit trop d’ouvertures. un des « profils bestiaux » de Phil Hellmuth.

Sous-jouer (slow play, sandbagging)
Quand on possède une bonne main, s’abstenir d’ouvrir ou de relancer.

Spade
Pique.

Splitté (splitted)
On parle d’une paire splittée ou d’un brelan splitté quand le tableau et la main fermée se partagent la combinaison. Exemple au Hold’em, au flop : la main est Q-10 et le flop est Q-5-2 (ici, paire de splittée).

Spread limit
Variante du limit poker pur. Dans la partie 1-8, par exemple, les joueurs peuvent miser le montant de leur choix entre 1 et 8.

Stack
cf. Tapis.

Steal the blinds
Cf. Voler les blinds.

Straight flush
Cf. Quinte flush.

Straight
Cf. Quinte.

String bet
Relance que le joueur fait en deux fois. Sauf s’il a préalablement indiqué de vive voix le montant de sa relance, une relance posée en deux fois est toujours refusée. Elle est remplacée par une enchère pour suivre. Cette règle évite les enchères « intox ».

Structure (structure)
1. Grille de limites d’enchères appliquées à un tournoi ou à une partie.
2. Montant des blinds sur un coup donné.

Stud à cinq cartes (five card stud)
Stud où la première carte est fermée et les quatre autres ouvertes. Encore appelé Kid par référence au film Le Kid de Cincinnati, où il est à l’honneur. Jeu en voie de disparition.

Stud à sept cartes (seven card stud)
Stud où les deux premières cartes sont fermées, les quatre suivantes ouvertes, et la dernière fermée.

Stud
L’une des deux familles de poker ouvert (l’autre étant le Hold’em). Désigne tous les pokers dont au moins une carte est ouverte, sans carte commune, ce qui représente un nombre incalculable de variantes.

Stud eight-or-better (stud high-low)
Autre appellation du Stud high-low tel que joué couramment. Le pot est partagé entre la combinaison la plus haute et la plus basse, quand celle-ci est rendue possible par le tableau, car elle doit être au plus au huit.

Suite (straight)
Cf. Quinte.

Suited
Cf. Assorties.

Suited connectors
Cf. Consécutives assorties.

Suivre (call, stay, stand)
Miser à la hauteur de l’ouverture ou de la relance pour se maintenir dans le coup. On dit aussi « coller ».

Supersatellite
Cf. Satellite.

Surblind (big blind)
Deuxième blind, obligatoire ou optionnel selon les parties, égal au double du blind.

Surjouer
Ouvrir et relancer avec une main qui n’en vaut a priori pas la peine. Ce peut être une manoeuvre volontaire dans un but stratégique ou publicitaire.

Sur-relancer (reraise)
Relancer une relance.

Table
Désigne une partie plus ou moins régulière, plus ou moins réputée parmi les joueurs. Exemple : « La table d’Eric est de plus en plus serrée. »

Tableau (board, community cards)
Au Texas hold’em et ses variantes, désigne l’ensemble des cartes communes.

Take out
Cf. Cave.

Talon (stub)
Portion du jeu qui n’a pas encore été distribuée.

Tapis (all-in, down to the green, short call)
Annonce du joueur qui pousse tous ses jetons au pot dans l’action d’ouvrir, de suivre ou de relancer. On dit aussi : « boîte ». L’expression internationale est « all-in ».

Tapis (stack)
Totalité des jetons possédés par un joueur, sur table.

Tell (tell)
Indice visuel ou sonore qui révèle quelque chose sur la hauteur du jeu ou sur l’état d’esprit du joueur qui l’émet.Satellite
Tournoi qualificatif dont le vainqueur gagne le droit d’accès à un tournoi plus cher. On dissocie les « satellites à une table » qui n’ouvrent droit qu’à une seule entrée, des « supersatellites », sans limitation de places.

Scoop
Dans les variantes du poker impliquant un partage du pot, « faire le scoop » consiste à remporter la totalité du pot en gagnant dans les deux options possibles (high et low).

Second best (second nuts)
Etre second best, c’est posséder la deuxième combinaison rendue possible par le tableau. Exemple : le tableau 2-3-8-8-K a le carré de huit comme max et le full aux rois par les huit comme second best.

Semi-bluff (semi-bluff)
Action d’enchérir fortement avec une main médiocre mais avec un potentiel de gain final. Exemple : J-10 assortis.

Serré (tight)
Se dit d’un partie dont le tempérament et le niveau de jeu des antagonistes sont de valeur proche, et de haute volée. Chaque coup est gagné « à l’arraché » (contraire : « large »). Se dit aussi d’un joueur très sélectif sur ses mains et qui les jette au premier signe lui faisant penser qu’il n’est plus favori.

Set
Cf. Brelan.

Seven card stud
Cf. Stud à sept cartes.

Shill
Joueur qui se fait payer par le club/casino pour démarrer et animer les parties. Un shill est toujours annoncé en tant que tel par le club.

Shorthanded
Qualifie une partie ou un tournoi où le nombre de joueurs est inférieur ou égal à cinq par table (sans équivalent français).

Showdown
Cf. Abattage.

Shuffle
Cf. Mélanger.

Side game
Cf. Partie d’argent.

Side-pot
Cf. Pot extérieur.

Sit and go
Tournoi qui, au lieu de commencer à une heure fixée à l’avance, commence quand le nombre de joueurs est réuni.

Sky’s the limit
Cf. No-limit.

Slow play
Cf. Sous-jouer.

Solide
Désigne un joueur ou un type de jeu consistant à sélectionner durement ses mains, mais à jouer agressivement les coups dans lesquels il entre.

Souris
Joueur à la fois passif et serré. Il entre dans peu de coups et suit trop d’ouvertures. un des « profils bestiaux » de Phil Hellmuth.

Sous-jouer (slow play, sandbagging)
Quand on possède une bonne main, s’abstenir d’ouvrir ou de relancer.

Spade
Pique.

Splitté (splitted)
On parle d’une paire splittée ou d’un brelan splitté quand le tableau et la main fermée se partagent la combinaison. Exemple au Hold’em, au flop : la main est Q-10 et le flop est Q-5-2 (ici, paire de splittée).

Spread limit
Variante du limit poker pur. Dans la partie 1-8, par exemple, les joueurs peuvent miser le montant de leur choix entre 1 et 8.

Stack
cf. Tapis.

Steal the blinds
Cf. Voler les blinds.

Straight flush
Cf. Quinte flush.

Straight
Cf. Quinte.

String bet
Relance que le joueur fait en deux fois. Sauf s’il a préalablement indiqué de vive voix le montant de sa relance, une relance posée en deux fois est toujours refusée. Elle est remplacée par une enchère pour suivre. Cette règle évite les enchères « intox ».

Structure (structure)
1. Grille de limites d’enchères appliquées à un tournoi ou à une partie.
2. Montant des blinds sur un coup donné.

Stud à cinq cartes (five card stud)
Stud où la première carte est fermée et les quatre autres ouvertes. Encore appelé Kid par référence au film Le Kid de Cincinnati, où il est à l’honneur. Jeu en voie de disparition.

Stud à sept cartes (seven card stud)
Stud où les deux premières cartes sont fermées, les quatre suivantes ouvertes, et la dernière fermée.

Stud
L’une des deux familles de poker ouvert (l’autre étant le Hold’em). Désigne tous les pokers dont au moins une carte est ouverte, sans carte commune, ce qui représente un nombre incalculable de variantes.

Stud eight-or-better (stud high-low)
Autre appellation du Stud high-low tel que joué couramment. Le pot est partagé entre la combinaison la plus haute et la plus basse, quand celle-ci est rendue possible par le tableau, car elle doit être au plus au huit.

Suite (straight)
Cf. Quinte.

Suited
Cf. Assorties.

Suited connectors
Cf. Consécutives assorties.

Suivre (call, stay, stand)
Miser à la hauteur de l’ouverture ou de la relance pour se maintenir dans le coup. On dit aussi « coller ».

Supersatellite
Cf. Satellite.

Surblind (big blind)
Deuxième blind, obligatoire ou optionnel selon les parties, égal au double du blind.

Surjouer
Ouvrir et relancer avec une main qui n’en vaut a priori pas la peine. Ce peut être une manoeuvre volontaire dans un but stratégique ou publicitaire.

Sur-relancer (reraise)
Relancer une relance.

Table
Désigne une partie plus ou moins régulière, plus ou moins réputée parmi les joueurs. Exemple : « La table d’Eric est de plus en plus serrée. »

Tableau (board, community cards)
Au Texas hold’em et ses variantes, désigne l’ensemble des cartes communes.

Take out
Cf. Cave.

Talon (stub)
Portion du jeu qui n’a pas encore été distribuée.

Tapis (all-in, down to the green, short call)
Annonce du joueur qui pousse tous ses jetons au pot dans l’action d’ouvrir, de suivre ou de relancer. On dit aussi : « boîte ». L’expression internationale est « all-in ».

Tapis (stack)
Totalité des jetons possédés par un joueur, sur table.

Tell (tell)
Indice visuel ou sonore qui révèle quelque chose sur la hauteur du jeu ou sur l’état d’esprit du joueur qui l’émet.

Tête-à-tête (heads up)
Poker disputé à deux joueurs.

Texas hold’em
Le poker le plus pratiqué aux Etas-Unis. Se joue avec sept cartes, dont cinq au board.

THNL
Abréviation de Texas hold’em no-limit.

Tight
Cf. serré.

Tilt
Cf. Cagoule.

Time ! (le temps !)
Mot prononcé par un joueur ou le croupier pour presser un autre joueur de prendre sa décision rapidement (dans la minute).

Timetable
Barème de progression des blinds et antes dans le cadre d’un tournoi.

Tip
Cf. Pourboire.

Tirage (draw)
Main qui forme, à une carte près, une quinte (four card sequence), une couleur (four flush) ou une quinte floche (four card straight flush).
On distingue plusieurs types de tirages :
1. Tirage bilatéral ou ouvert (open-end straight, bobtail straight). Tirage à quinte où la manquante est à l’une ou à l’autre des extrémités. Exemple : 9-10-J-Q (il manque le huit ou le roi).
2. Tirage backdoor. Tirage des trois cartes : par exemple, 9-10-J est un tirage à quinte backdoor, de même que trois piques constituent un tirage à couleur backdoor.
3. Tirage ventral (ou « par le ventre » ; belly buster, inside straight, gutshot). Tirage à quinte où la carte manquante se situe entre deux autres cartes. Exemple : 10-J-K-A (il manque la dame).
4. Tirage unilatéral (ou « par un bout » ; one-end straight). Tirage à quinte où la carte manquante est un cinq en haut ou un dix en bas : A-2-3-4 et J-Q-K-A.

Tirage des places (draw for seats)
Tirage au sort pour attribuer les sièges aux joueurs. Ce tirage se fait aussi bien en début de tournoi qu’en début de partie privée. Dans ce dernier cas, on étale un jeu face en bas sur la table, chaque joueur tire une carte au hasard et s’assoit dans l’ordre des valeurs.

Tirer mort (drawing dead)
Tirer une combinaison qui ne suffira pas, hélàs, à remporter le coup, parce qu’un adversaire possède déjà une meilleure combinaison. Exemple : au Hold’em, vous possédez J-10 et le flop est 8-8-9. Vous possédez bien un tirage à quinte mais, même si la quinte vous rentre ensuite, vous pouvez être battu par un full.

Tour de donne (dealing round)
Unité d’action comprise entre la donne de la première carte au premier joueur et de la dernière au dernier joueur, avant un tour d’enchères. Le Hold’em comporte quatre tours d’enchères et le Stud à sept cartes, cinq.

Tour d’enchères (betting round)
Unité d’action comprise entre l’enchère d’ouverture et la dernière enchère pour suivre, laquelle place les joueurs à la même hauteur d’enjeux et clôt le tour d’enchères.
Cela déclenche le tour de donne suivant ou l’abattage s’il s’agit du dernier tour d’enchères.

Tournoi (tournament, tourney)
Compétition de poker où l’on ne joue pas directement pour de l’argent mais pour des places dans un palmarès final. L’autre façon de pratiquer le poker est en parties d’argent.

Trèfle (club)
Une des quatre couleurs.

Trips, triplets
Cf. Brelan.

Turn
Au Hold’em ou à l’Omaha, la quatrième carte du tableau.

Under-the-gun (UTG)
Joueur situé juste après le surblindeur, donc celui qui doit parler en premier lors du premier tour d’enchères d’un coup de Hold’em ou d’Omaha (sans équivalent français).

Underdog
Cf. Outsider.

Underplay
Faire une petite ouverture afin de maintenir des adversaire sur le coup.

UTG
Voir under-the-gun.

Voler le pot (steal the pot)
S’adjuger le pot à la suite d’enchères rédhibitoires, alors qu’on ne possède pas la meilleure main.

Voler les blinds (steal the blinds)
Notamment quand on est en fin de parole, relancer les blinds pour les forcer à passer et ainsi les empocher sans voir le flop.

Wheel
Cf. Quinte blanche.

WPT (World Poker Tour)
Un des trois grands circuits mondiaux de tournois.

WSOP (World Series of Poker)
Le plus prestigieux des trois grands circuits mondiaux de tournois. Une quarantaine de tournois consécutifs sont joués à raison d’un par jour, à Las Vegas, sauf le dernier qui est le championnat du monde de poker et qui est un Hold’em no limit à 10 000$ de buy-ins. Il existe une série de festivals pendant l’année qui constituent le « WSOP circuit » et qui dépendent de la même organisation unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *