Le poker fermé

Le plus ancien des pokers

Le poker fermé est la forme du poker la plus ancienne. C’est aussi la plus facile à apprendre et à pratiquer. C’est le poker des saloons enfumés vus dans les westerns.  Chaque joueur reçoit 5 cartes, puis a lieu un premier tour d’enchère. Quand il est terminé, les joueurs changent leurs cartes contre de nouvelles cartes pour améliorer leur main, après quoi a lieu le deuxième tour d’enchères. Les joueurs encore en lice montrent leurs cartes pour déterminer lequel est le gagnant du coup. C’est aussi facile que cela. Bien sûr, il y a beaucoup de stratégies gagnantes à découvrir, de même que d’autres variantes en jeu fermé. Cette section est idéale pour démarrer le poker.

Les règles du poker fermé

Bien qu’étant la forme fondatrice du poker, le poker fermé n’est plus guère pratiqué aujourd’hui que dans quelques parties privées. C’est aussi par lui qu’on apprend généralement le poker dans les familles grâce à sa simplicité.

Le jeu

On joue au poker fermé avec un jeu de 52 cartes. Dans la forme fondatrice, il s’agit d’abattre la combinaison la plus haute, mais on peu aussi le jouer en bas (low) ou en high-low (voir variante plus loin dans cette section).

Le nombre de joueur est compris entre 2 et 10, mais le nombre idéal est de 6 car il permet de jouer sans avoir à remélanger et redistribuer les écarts.

Quand tous les joueurs se sont mis d’accord sur les conventions, ils misent un ante au pot.

Le donneur distribue une par une 5 cartes à chacun, dans le sens des aiguilles d’une montre.

Un certain nombre de parties obligent le 1er à miser à détenir une combinaison minimale (par exemple : une paire de valets). Quand un joueur possède ce minimum, il ouvre le pot et les autres joueurs peuvent suivre, relancer ou passer. Si aucun joueur ne peut ouvrir, les cartes sont rassemblées et remélangées, et le coup est redonné. En Europe, cette coutume d’ouverture minimum est plus rare et s’applique généralement à des coups spéciaux, à certains moments de la partie. Le reste du temps, aucun minimum n’est exigé.

Enchères ou mises

En commençant par le joueur assis à gauche du donneur, chaque joueur peut checker, ouvrir, suivre, relancer ou passer selon la qualité de sa main de départ.

Le 1er tour d’enchères est clos quand tous les joueurs ont soit misé à la même hauteur, soit passé. Le déroulement des enchères s’opère dans les limites imposées par les conventions choisies, sauf dans le cas du No-limit.

Puis le donneur demande au 1er joueur en lice à partir de sa gauche combien il veut de nouvelles cartes. Le joueur écarte ses rejets et le donneur lui fournit autant de nouvelles cartes. Le joueur les place dans sa main. A la fin de cet écart, le joueur doit toujours posséder 5 cartes. Puis le donneur fait de même avec le joueur suivant, et ainsi de suite jusqu’à ce que tous les joueurs aient procédé à leurs écarts.

Si un joueur ne demande aucune nouvelle carte, il déclare « servi ». Si un joueur demande 4 cartes, le donneur lui en fournit d’abord 3, puis une 4ème quand tous les joueurs ont reçu leurs nouvelles cartes. Si ce joueur se trouve être le dernier à servir, le donneur lui en donne 3, « brûle » la suivante et lui donne la quatrième. Certaines parties autorisent à un joueur à écarter 5 cartes.

Quand l’écart est terminé, à lieu un 2ème tour d’enchères. Là encore, chaque joueur peut checker, ouvrir, suivre, relancer ou passer selon la qualité de sa main d’arrivée. A la fin de ce tour d’enchères, les joueurs encore en lice comparent leurs mains respectives et la meilleure remporte le pot. Après quoi un nouveau coup peut commencer.

Retour au menu jeux de poker

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *