Les mains au poker

Valeur des combinaisons

Les cartes détenues par un joueur forment une main. Il existe neuf combinaisons au poker. Le joueur qui abat la meilleure main gagne le coup.

Dans la plupart des parties, c’est la combinaison la plus haute qui l’emporte. Dans d’autres plus rares (low), c’est l’inverse : la plus basse gagne. Dans d’autres enfin (high-low split), le pot est partagé entre la plus haute et la plus basse, en part égale.

Hiérarchie des combinaisons

Voici les neuf combinaisons du poker, présentées dans l’ordre décroissant. Les valeurs les plus hautes battent les valeurs inférieures. Par exemple, une couleur au Roi bat une couleur à la Dame et une paire de Dix bat une paire de Six…

Quinte Flush et quinte flush royale

Une quinte flush comporte cinq cartes consécutives appartenant à la même famille. La plus fortes de toutes, la quinte royale, est une quinte flush à l’As.

Carré

Le carré réunit les quatre cartes d’une même valeur, plus une cinquième carte quelconque.

Exemple un carré d’As plus un Roi.

Full

Le full comporte trois cartes de même valeur et deux cartes de même valeur.

Exemple : Trois As et deux Roi forment un full aux As par les Roi.

Couleur

La couleur comporte cinq cartes non consécutives appartenant à la même famille.

Exemple : 5 cartes à cœur.

Quinte

La quinte ou suite comporte cinq cartes consécutives et de famille diverses.

Exemple : 7, 8, 9, 10, J forment une quinte au valet.

Brelan

Le brelan comporte trois cartes de même valeur assorties de deux cartes éparses.

Exemple : trois neuf avec un As et un Valet.

Double paire

La double paire comporte deux cartes d’une valeur, deux cartes d’une autre valeur et une cinquième carte quelconque.

Exemple : une paire de Dames et une paire de Neuf et un As, aussi nommés deux paires aux Dames par les Neuf avec As.

La force de la double paire est donnée par la paire la plus haute de la main. Ainsi, A-A-2-2-3 est supérieure à K-K-Q-Q-A.

La paire

La comporte deux cartes de même valeur et trois cartes éparses.

Exemple : une paire d’As et un Dix de trèfle, un Roi de cœur, et un Deux de pique.

Carte Haute

Quand une main ne possède aucune des combinaisons indiquées ci-dessus et que vous jouez dans une partie High (ce qui est le cas le plus répandu), la valeur de votre main est déterminée par sa carte la plus haute.

Exemple : un As

Carte Basse

Quand une main ne possède aucune des combinaisons indiquées ci-dessus et que vous jouez une partie Low, la valeur de votre main est déterminée en prenant les cinq cartes les plus basse de toutes.

Exemple : Un cinq qui est forcément la meilleure main basse.

Dans ces mains-là, l’As compte pour un et c’est donc la carte la plus basse. Dans une partie High-Low, une main A-2-3-4-5 a cœur porte le nom de « roue », elle est « max » en bas et vaut une Quinte Flush en haut.

Conseil

Un certain nombre de personnes préfèrent jouer des parties où le but de la partie est de détenir la main la plus basse(Low) ou de partager le pot entre la main la plus haute et la plus basse (high-low). Le poker low le plus répandu est le Razz, une forme de Stud à sept cartes (voir le Stud). Les pokers high-low les plus répandus sont le Stud/8 et l’Omaha/8.

Jeux d’argent en ligne

Cet espace est dédié aux autres jeux d’argent que vous pouvez trouver sur internet, vous pourrez vous y amuser en y gagnant également de l’argent.

Découvrez le casino en ligne et ces jeux de casino gratuit tels que les machines à sous, le blackjack et bien entendu la roulette.

Autre jeux de cartes prisé par les joueurs de poker : le rami en ligne.

Et aussi découvrez le bingo en ligne, jeu passionnant qui fait de plus en plus d’adeptes et qui s’organise en véritable réseau social.

Jeux de poker

Le poker est un jeu d’adresse, de hasard et d’argent pratiqué avec des cartes. plus un joueur est compétent, plus il a de la « chance » et plus il gagne. Même quand on joue avec des jetons, gagner est un plaisir. 123-poker.com est là pour vous initier aux régles de base du poker et à la terminologie employée dans les différentes formes du poker, jouées chez soi, au casino ou en club, avec une machine à sous ou sur internet. Quand vous avez compris le jeu de poker, vous pouvez améliorer vos chances de gagner et augmenter votre plaisir !

Probabilités et statistiques

Le poker est un jeu de probabilités ou de cotes. Par exemple, si vous recevez trois cartes, vous aurez une cote de 5 contre1 d’avoir deux cartes de même valeur formant une paire. Comme le poker est un jeu incluant de la chance, mieux vous connaissez la cote d’un événement, mieux vous prenez vos décisions et plus vous augmentez vos chances de gagner.

Les bases du poker

Le poker est un jeu, c’est-à-dire une activité destinée à distraire. Comme tous les jeux, le but est de gagner. A la différence de bien d’autre jeu, vous mesurez vos performances au poker à l’aide d’argent ou son equivalent (jetons). Les joueurs gagnent en abattant la meilleure main ou en faisant croire à l’adversaire qu’ils ont la meilleure main (le bluff), auquel cas l’adversaire préférant abandonner ses enjeux sans abattre ses cartes. L’ensemble des mises forment le pot.

Les cartes de poker

Valeur des cartes au poker ?

Les cartes du poker sont disponibles en deux formats : format « poker » (63*88 mm) et format « bridge » (57*88).

Curieusement, ce sont ces dernières qui ont la faveur des compétitions internationales. Toutes les cartes d’un même jeu ont le même dos mais une face unique. Un jeu standard comporte 52 cartes. Un jeu de carte standard comporte aussi deux ou trois jokers, utilisés dans de rares variantes. On trouve aussi chez certains fabricants une carte en plus qui rappelle les règles de base et la hiérarchie des combinaisons.

Valeurs et famille des cartes de poker

Les cartes se répartissent en quatre familles :

·   Trèfle
·   Carreau
·   Cœur
·   Pique

Chaque famille se compose de 13 valeurs, qui sont les suivantes :

·   A=As
·   K=Roi
·   Q=Dame
·   J=Valet
·   T=Dix
·   9= Neuf
·   8=Huit
·   7=Sept
·   6=Six
·   5=Cinq
·   4=Quatre
·   3=Trois
·   2=Deux

Si vous multipliez quatre familles par treize valeurs, vous obtenez 52 cartes.
Maintenant que vous connaissez les cartes, il faut apprendre les combinaisons.

La stratégie du SmallBall

Cette technique s’adresse avant tout à des joueurs expérimentés de type large  mais avec des attaques pré-flop modérés avec des mises d’environ 3 grosses blinds.
Elle demande une bonne connaissance du poker, de solides capacités d’analyse, une bonne connaissance des positions et une très bonne lecture du jeu adverse.

L’éventail de mains de cette stratégie est très ouvert car l’on compte beaucoup plus sur notre utilisation de la position et sur nos capacités post-flop pour gagner que sur la force de nos mains préflop.
Ainsi un joueur Smallball jouera des mains tel que: (cinq,six), (valet,huit) , (as,quatre) etc c’est à dire toute les mains du joueur serré-agressif.
En employant cette stratégie, il ne s’agit pas d’être très agressif  mais de relancer avec modération avec des mises du genre 2,5 à 3 grosses blinds.
Les attaques pré-flop ne doivent pas être très onéreuses afin de ne pas prendre de risques trop grand.
Ici, il s’agit d’accumuler lentement mais sûrement des jetons sans avoir à risquer des trop gros montants.
Cette stratégie peut sembler peu agressive et limite sécuritaire, pourtant il s’agit simplement de jouer de nombreux petits pots sans risquer son tournoi.

Même si cette stratégie offre de nombreux avantages, il y a plusieurs conditions à respecter :

– Avoir une profondeur de tapis suffisante, car vous perdrez quelques coups et il ne faut pas que les pots perdus représentent un pourcentage significatif de votre tapis.
– Une bonne connaissance du niveau de jeu de vos adversaires.
Cette stratégie demande d’avoir des adversaires avec des niveaux de jeu certains, elle est inutile contre des joueurs débutants même si elle paraît profitable contre eux.
– Ce type de jeu est défensif et solide, vous évitant de jouer des gros pots couteux, vous risquez moins pour gagner plus.

Vous risquez de vous tromper régulièrement en utilisant cette stratégie, vous aurez souvent des décisions difficiles à prendre, vous perdrez souvent quelques pots mais ceux-ci seront moins couteux et compenser par vos gains avec des bonnes mains.
C’est avant tout un style de jeu intéressant avec des attaques fréquentes qui vous donnerons plaisir à jouer.

Qu’est-ce que le semi-bluff ?

Explications du Semi-bluff

Le Semi-bluff est une pratique très utilisée parmi les joueurs de poker. C’est une très bonne façon de semer la confusion sur votre jeu et de vous transformer en un adversaire plus redoutable.

Le Semi-bluff est quand vous pensez ne pas avoir la meilleure main, mais que le jeu que vous détenez vous offre de fortes probabilités d’amélioration vers une main supérieure à celle que détient votre adversaire.

Si le bluff vous permet de jouer n’importe quelle main, il en va autrement du Semi-bluff. Cette  technique consiste à jouer des mains susceptibles d’être améliorées lors des tours d’enchères suivantes. On appelle les cartes qui améliorent votre jeu, des -outs-. Par exemple, vous possédez 9 et 4 mais le flop ne vous donne que 7/6/8. Il vous manque donc un 10 ou un 5 pour faire une suite.
10 et 5 sont donc vos -outs-.

Le Semi-bluff est donc très utile au poker car il va offrir une chance de plus de gagner le coup mais aussi berner vos adversaires qui vont croire que vous avez tout au mieux une paire.

Certains joueurs sont difficiles à désorienter .La réussite d’un Semi-bluff dépendra des tendances de votre adversaire. S’il est du style à toujours miser et jeter rarement ses cartes, alors il payera bien souvent, et faire un semi-bluff sera inutile car vous n’atteindrez pas l’objectif de lui faire jeter sa main,mieux vaut alors checker pour obtenir une carte gratuite qui peut compléter votre tirage. Si par contre, il sait abandonner sa main sur une mise importante,alors semi-bluffer est une bonne chose à faire.
Mais comme n’importe quelle autre technique, le Semi-bluff est toujours plus efficace si vous l’utilisez au bon moment et dans la bonne situation.
Semi-bluffez abusivement : votre adversaire saura que vous avez obtenu un bon tirage.
Semi-bluffez trop peu: votre adversaire se couchera lorsque vous miserez.
La clé du Semi-bluff est de varier votre jeu et de rester imprévisible avec vos mises.

Les jeux de poker

Découvrez les différentes variantes du poker

Dans cette section, nous allons aborder les différentes variantes du poker, leurs régles, leurs stratégies et spécificités. Tel que le Stud, le Texas Hold’em ou encore l’omaha etc.
Chosisez le poker que vous voulez jouez et découvrez ces régles et techniques!

Le poker fermé

Est la forme la plus ancienne des pokers, idéal pour apprendre le poker.
Lire les règles et stratégies du : poker fermé

Le Stud poker

Plus complexe et plus technique que le poker fermé, il demandera des notion de calcul et de mémoires.
Lire les règles et stratégies du : stud poker

Le Texas hold’em

Le poker le plus répandu et le plus joué au monde, c’est le poker officiel des grand tournois mondiaux.
Lire les règles et stratégies du : poker texas hold’em

L’Omaha

Proche du texas hold’em il n’en est pas moins différent, sa popularité ne cesse de croître.
Lire les règles et stratégies du : poker omaha

Le poker en partie privée

Le poker à la maison est d’abord un divertissement! Idéal pour améliorer sa technique.
Lire les règles et stratégies du : poker en partie privée
Il existe d’autres variantes beaucoup mons répendues tel que les pokers à 3 cartes, le pai gow, le video poker… ce sont des jeux de poker plus divertissant et amusant que les variantes ci-dessus que vous pouvez trouver sur des poker site.

La stratégie au poker

Comment mettre en place une stratégie gagnante au poker

Le poker est un jeu ou la stratégie tient une place importante, plus qu’un simple jeu de carte, le poker utilise de nombreuses stratégie et technique diverses. Vous trouverez dans cette section de nombreux article traitant des diverses stratégies que vous pouvez mettre en place pour gagner au poker.

Les stratégies de bases sont à connaitre pour pouvoir se mesurer à de vrais joueurs de poker, mais aussi vous devrait connaitre les bases du bluff, la stratégie la plus courrement associer et employé au poker.

La stratégie au poker vous aidera à faire la différence lors d’une partie de poker, tout les grands joueurs ont développé des stratégies et techniques de jeux leurs permettant d’atteindre les meilleurs places dans les plus prestigieux tournois de poker mondiaux.

Bonne lecture et bon utilisation de ces articles !

Stratégie pour gagner sur un site de poker
Qu’est-ce que le semi-bluff
Le bluff au texas hold’em expliqué
La stratégie du check-raise
Apprendre a lire les tells
La stratégie du SmallBall
Stratégie au poker omaha
Le jeu loose agressif
La technique du squeeze
Poker et mathématique pour construire votre stratégie

Les joueurs de poker

Apprendre à connaitre les différents joueurs de poker

Le poker est un jeu d’analyse relative de la valeur de vos cartes par rapport aux cartes adverses. Comme vous ne pouvez pas lire leurs cartes, vous devez apprendre à « lire » les joueurs. Cette compétence s’affine avec l’expérience, mais il existe aussi des techniques pour analyser les signaux adverses, les tells.

Le tell est l’expression extérieure d’une pensée intérieure. Beaucoup de joueurs essaient de minimiser les expressions du visage avec une poker face pour que les autres joueurs ne puissent pas deviner ce qu’ils pensent et ainsi analyser leurs cartes. Certains portent des lunettes de soleil, même dans un endroit où la lumière est basse, pour empêcher les autres d’observer leur regard.

Lire les tells

·        Connaissez-vous vous-même

Les autres joueurs de la table vous ressemblent sur bien des plans. Savoir ce que vous feriez vous-même avec une main spécifique vous aidera à analyser vos adversaires. Avec une paire d’as, vous pouvez couvrir votre bouche pour cacher un sourire. Avec une quinte, vous pouvez vous sentir anxieux pour le nouveau tour d’enchère. Avec un full, vous pouvez agripper votre poitrine, …

·         Bluffer

Un bluff est l’action de jouer fortement une main qu’on devine ne pas être la meilleure du coup. En jouant comme s’il possédait la meilleure main, par exemple en relançant avec une main moyenne du type paire de 9, le joueur peut inciter d’autres joueurs à se croire battus et à jeter leur main.

Les différents types de joueurs

Vous reconnaitrez rapidement que les joueurs peuvent être regroupés en types reconnaissables à leur expression faciale, leur habillement et leur maniérisme. Connaître ces types vous aidera à « lire » les adversaires, à apprendre comment répondre à leurs actions et à gagner plus souvent contre eux.

Joueurs larges : Les joueurs larges pratiquent toutes les mains sauf les pires. Ils bluffent fréquemment, surtout en fin de coup quand ils comprennent qu’ils n’ont pas la meilleure main de la table. Ils participent à la majorité des coups mais gagnent peu. Ils sont impatients. Les Etasuniens les appellent fish (poissons) parce qu’on les trouve en bancs nombreux. En français, ils sont ce qu’on appelle des pigeons.

·  Joueurs serrés : Les joueurs serrés pratiquent seulement les meilleures mains. Ils bluffent rarement parce qu’ils croient fermement que leur main est la meilleure de la table. Ils investissent dans moins de coups mais gagnent davantage. Ils sont patients. Ils ne jouent pas les mains faibles.

·  Joueurs agressifs : Les joueurs agressifs préfèrent relancer ou passer. Ils suivent rarement. Ils savent qu’ils gagneront certains coups avec des cartes faibles du fait de leur agressivité qui va faire fuir leurs adversaires.

·  Joueurs passifs : Les joueurs passifs préfèrent suivre que passer et relancent rarement. Ils savent qu’ils gagneront certains coups mais préfèrent ne pas perdre les autres, et c’est là qu’ils se trompent.

·  La plupart des joueurs : La plupart des joueurs de poker sont des combinaisons des différents types précédents, avec 1 ou 2 types dominants. En plus, certains joueurs rusés varient leur façon de jouer dans le but de semer la confusion chez les adversaires qui deviennent incapables de les « lire »correctement.

La technique du squeeze

Une technique de bluff simple et agressive !

Le squeeze est en fait une technique de bluff très simple à comprendre.
L’idée consiste à sur-relancer un relanceur qui a été pourtant été suivi. Celui-ci est alors comprimé (traduction de squeeze), pris en étau, quoi qu’il en soit, votre squeeze mettra ce joueur dans une situation très inconfortable.
De par son concept même, le squeeze nécessite que vous ayez la position sur vos adversaires.
C’est pourquoi vous ne devrez sur-relancer que lorsque vous êtes en position tardive, afin d’être certain que personne après vous ne vous suivra, autrement, ce sera fini pour vous.
Bien sûr, la position idéale pour squeezer est celle du bouton, car il est quasi-certain que les blinds se coucheront.
Mais vous pourrez aussi squeezer depuis les blinds, c’est d’ailleurs un bon moyen de les protéger, mais en contrepartie, si vous êtes suivis, vous vous retrouverez dans une situation extrêmement inconfortable.

Veillez également à prendre en considération la position de vos deux adversaires.
Le relanceur doit être un joueur large-agressif, car il jouera plus souvent avec des mains moyennes.
Tandis qu’un joueur serré qui relance aura certainement une grosse main (une pocket card notamment) et votre squeeze aura peu de chance de fonctionner.
Quant au suiveur, il est doit être d’un niveau correct car vous devez à tout prix éviter les calling-station.
Quand vous tentez un squeeze, peu importe la valeur de votre main, vous ne jouer plus les cartes mais vos adversaires et la situation.
Bien sûr, c’est toujours mieux d’avoir une main correcte mais il ne faudra pas faire le difficile.

Pour que votre squeeze fonctionne, il est impératif que vous ayez une image de joueur serré.
Si vous avez déjà raté un bluff ou si vous avez déjà utilisé la technique du squeeze, vos adversaires liront votre jeu et n’hésiterons pas à suivre votre relance.

Le squeeze est un coup de bluff très agressif, qui repose principalement sur la fold-equity.
Il fonctionnera souvent si vous respectez quelques règles, notamment en ce qui concerne votre image à la table. Le squeeze a l’inconvénient d’être assez lisible, donc n’en abusez pas, car en cas d’échec, vous vous retrouverez dans une situation embarrassante, vos adversaires ayant certainement de bonnes mains et face à eux, vous n’aurez plus que pour seule arme la position.

Le jeu loose agressif

Le jeu loose agressif

Le style loose agressif au Texas Hold’em est principalement utile au poker short handed, c’est-à-dire aux tables de 5 joueurs maximum. Sur de telles tables, les joueurs doivent adopter un jeu plus large, et pour gagner ils doivent plus que jamais tirer avantage de leur position à la table. Certains relancent même continuellement au bouton.

Un bon joueur de poker short-handed relance en moyenne 25% des mains préflop, c’est à dire une main sur 4. Mais cela ne veut pas dire qu’il ne relance pas deux fois de suite. En fait, il aurait tendance à relancer quasi-systématiquement au bouton, très souvent au cut-off, et rarement lorsqu’il est placé dans les blindes.
Seulement, oser relancer un plus grand nombre de mains n’est que le point de départ du jeu loose agressif en short-handed. Cela ne représente que les fondations d’une construction en plusieurs étages.
La construction d’une stratégie en short-handed peut prendre beaucoup de temps, à moins que quelqu’un ne vous oriente directement vers les point importants à étudier.

1-Le continuation-bet, savoir quand ne pas l’utiliser.
Lorsque vous ratez votre flop, ce qui arrive la plupart du temps, encore plus lorsque vous jouez un grand nombre de mains moyennes (ce qui est une caractéristique du style loose-agressif), vous devez avoir une idée de quand réaliser un continuation-bet et de quand passer. Si le coup réunit plus de 2 adversaires, cela signifie d’une part que vos relances préflop ne sont pas respectée et d’autre part qu’au moins un joueur a de grandes chances d’avoir touché un jeu. Dans tous les cas, il y a peu de chance que votre continuation bet ne soit pas « au moins » suivi.

2- Quand un adversaire vous suit, relancez plus fort .
Un adversaire mauvais/moyen qui aura une image loose de vous aura tendance à vous suivre très souvent et trop longtemps là où un bon joueur vous relancerait. Lorsque vous remarquez un joueur de ce type, vous pouvez valoriser vers le haut vos bonnes mains en relançant plus fort. Cependant, si vous n’avez pas grand chose, jouez passivement et profitez des cartes gratuites pour toucher un jeu chanceux ou abandonner le coup.

3- Repérer les moves qu’emploient vos adversaires contre les joueurs loose-agréssifs.
Certains joueurs, lorsqu’ils auront l’avantage de la position sur vous, caleront systématiquement vos relances au flop pour vous relancer si vous checkez le turn. Vous devez repérer ce type d’adversaires et leur envoyer un « double-continuation bet », c’est à dire le relancer au turn après que votre continuation bet soit suivi.
Tous les joueurs de poker, parfois même inconsciemment, utilisent des moves stéréotypés, plus ou moins décelables. Le joueur observateur les mémorise au fur et à mesure des parties et apprend à s’en servir pour augmenter ses gains mais aussi limiter ses pertes.

La stratégie au poker omaha

Stratégie au poker Omaha

Le poker Omaha est un jeu très différent du texas Hold’em même si la manière de jouer est similaire. Une fois que vous aurez appris cela étant dit, ce jeu de poker peut être très profitable.

La plupart des joueurs en ligne sont très relâchés en ce qui concerne l’Omaha. Il est vrai que n’importe quelle main peut-être gagnante, mais apprendre quelles mains de départ sont profitables et comment plier un perdant après le Flop, sont des choses très importantes. La première leçon stratégique à apprendre est comment jouer serrés. Limitez vous à seulement quelques mains quand vous commencez à jouer et vous serrez capables de rester même pendant que vous apprenez les complexités du jeu. Il n’y a pas beaucoup de bluff dans le Hi/Lo et les gens chassent fréquemment les cartes.

Les cartes faces à découverts vous fourniront une énorme source d’information. Si il y a trois trèfles durant la partie alors quelqu’un a un flush. Si il y a une paire durant la partie alors quelqu’un a un Full . Quand vous avez une bonne main avant le Flop dans une partie de Omaha, il sera impératif que vous fassiez une levée pour vous débarrasser de vos cartes inutiles.

Il est également très important de faire en sorte que les gens paient pour chasser leur flush ou full sur le Turn et River (tour ou rivière). Si vous floppez une bonne main, vous perdrez plus souvent au Turn et River que vous êtes habitués à le faire au Hold’em, mais faites en sorte que vous faites payer aux autres joueurs le fait de chasser leur cartes quand vous avez une main forte.

Dans l’Omaha Hi/lo n’importe quelle combinaison de cartes peu battre et battra une main forte. Si vous êtes dans les derniers à jouer et qu’un flop avec plus de deux cartes 9 et au-dessus sort, vous éliminerez la plupart qui essaient de faire une main basse avec une mise minimale. Vous vous ferez plus d’argent dans ce jeu quand vous n’aurez pas à partager le pot avec quelqu’un d’autre.

La main basse partage souvent le pot entre deux joueurs ou plus, mais la main haute prend souvent la moitié de la totalité du pot. Quand vous avez une bonne main forte vous voulez rafler le plus d’argent possible à disposition. Attendez le -turn- pour commencer à parier avec une main importante.